Sommaire

Éditorial
#moiaussijaimelaforesterie
par Marie-Eve Sigouin, page 4
Cinq sur Cinq
par Nicolas Beaulé, page 5
Le visage de l'industrie forestière en Abitibi-Témiscamingue
Voici un bref portrait de la situation des ressources humaines dans l'industrie forestière en Abitibi-Témiscamingue
par Nicolas Beaulé, page 6
Women in wood
Women in wood tisse une grande communauté et crée un lieu de rassemblement où les femmes peuvent s'encourager à poursuivre leurs objectifs de carrière...
par Christine Leduc, page 7
Sharon Villeneuve-Cloutier un jeune talent inspirant
Sharon Villeneuve-Cloutier est beaucoup plus qu'une femme dans un milieu d'homme. Elle incarne le portrait parfait de ce que les entreprises forestières recherchent.
par Sébastien Nolan, page 8
La pénurie de main-d'oeuvre atteint la forêt privée
Parmi les nombreux secteurs d'activité touchés par la rareté de la main-d'oeuvre, la forêt privée n'y échappe pas! Mais qui sont les héros de nos forêts ?
par Benoit Mandeville, page 10
Le combat de l'épinette noire de l'Abitibi!
Les sphaignes peuvent proliférer dans certains milieux où poussent les épinettes noires. Alors que faire pour assurer une récolte durable des épinettes ?
par Samuel Roy Proulx, page 11
Rencontre
Vanessa Auger s'est toujours sentie à sa place
par Martin Guindon, page 12
Plantes et filtration de l'eau polluée : un heureux mariage!
La pollution de l'eau a des origines diverses. Heureusement, il existe des méthodes naturelles pour décontaminer les sources d'eau.
par Sarah Lamothe et Émilie Robert, page 14
Découverte
L'Abitibi-Témiscamingue, un espace sauvage qui ne demande qu'à être exploré
par Guillaume Rivest, page 16
La forêt, j'en mange
Quelques conifères, en plus de contribuer aux approvisionnements dans les scieries, méritent une attention particulière puisqu'ils sont utilisés pour leurs propriétés médicinales et dans notre alimentation. Ces espèces sont : le sapin baumier, l'épinette noire et blanche et le thuya occidental.
par Charles Prince et Roger Larivière, page 18
AIPL : Pourquoi cela inquiète de nombreux Anicinapek d'Abitibi-Témiscamingue ?
AIPL signifie «aire d'intensification de la production ligneuse». Il s'agit d'une zone où une foresterie intensive est pratiquée afin de produire et récolter plus de bois. Pourquoi cela inquiète les Anicinapek d'Abitibi-Témiscamingue ?
par Caroline Petit, page 20
Économie
Caribou forestier : pas de solution facile, mais rien d'impossible
par Alain Castonguay, page 22
Fermeture de chemins : un banc d'essai en cours au MFFP
La fermeture de chemins forestiers est une solution coûteuse, mais elle contribue à restaurer l'habitat du caribou forestier.
par Alain Castonguay, page 24
En rafale : sur quoi nos chercheurs travaillent-ils ?
Sommaire des sujets de recherche en cours à l'UQAT
par Sophie Laliberté, page 25
Société
Loi sur l'aménagement durable du territoire forestier : une loi qui fait du chemin
par Jean Roy, page 26
Nature
Sablières sous haute protection : portrait de l'hirondelle de rivage
par Marion Séguy, page 28
Séquestrer le carbone dans les sols en forêt boréale
Pour lutter contre le réchauffement climatique
par Benjamin andrieux, page 30
Environnement
Le capital écologique des milieux humides
par Bianca Bédard, page 32
Vous avez un message de...
Jamais trop loin
par Sylvie Crépeault, page 34